ce qui reste de "Reflux global / Maladie mentale"

by Zen Bamboo

supported by
/
  •  

1.
04:51
2.
03:06

about

Ces deux chansons ont été enregistrées dans des conditions maximalement D.I.Y, soit le Degré d’Indépendance (Y)nfini.

Sans budget, sans limites, sans bon sang (règle de trois yes).

Nous sommes des paumés.

credits

released January 19, 2016

réalisées et enregistrées par Zen Bamboo et Tonifuj

guitare bâbord et voix de proue: Simon Larose
guitare tribord et voix de poupe: Léo LeBlanc
bass: Xavier Touikan
batterie: Cao
instruments numériques, mixage, pif paf : Antoine Fugère

Paroles : Sim
Graphismes : Léo
Musique : Zen B

tags

license

all rights reserved

feeds

feeds for this album, this artist

about

Zen Bamboo Saint Lambert, Québec

Haut volume, haut voltage, haute voltige.

contact / help

Contact Zen Bamboo

Streaming and
Download help

Track Name: Les Requins
C’est pas la fin du monde
si je m’égare encore
j’ai la conscience tranquille
je sais pas où elle va
quand elle part de chez moi
un oiseau dans la ville

on s’aime comme des chiens
on s’aime comme des loups
par le cou
comme des fous
ton coeur est un couteau tranchant

j’ai jamais voulu ca pour toi
même dans mes heures les plus sombres
pour les requins j’avais mon couteau j’étais prêt
le doigt vissé sur le cran d’arrêt
mais pour te prendre j’ai dû lâcher
tu étais le chaud dans mon sang
le rouge sur mon visage
un corps sans coeur au fond de l’eau
il plonge sans cage parmi les grands blancs
les deux rangées de dents

je t’aurais embrassé plus fort ce soir la
si j’avais su que tu reviendrais pas
j’aurais tout donné en un instant
pour te faire rester plus longtemps avec moi
j’ai vu cet oiseau ce soir là
celui qui me faisait penser à toi
vulgaire roadkill rétamé répandu sur la chaussée mouillée
les ailes écartées en crucifié
qu’est ce que ca voulait dire ?
absolument tout

pour les requins j’ai mon couteau
un corps sans coeur au fond de l’eau
Track Name: Les Mouettes
L’été est vieux la nuit est noire
c’est le décor de l’histoire
cette mer murmure comme un monstre
et glisse sous la peau
l’océan et un trou jusqu’au fond du regard
tu peux tendre vers ce vide
laisser ton esprit se noyer dans la terreur des profondeurs
ca s’empire si tu fermes les yeux
quand tu fixes l’abysse l’abysse te fixe
on voit même plus nos traces

c’était la fin des vacances
cinq coyotes au pays des mouettes
crocs tirés au milieu des drapeaux rouges
Phillip Morris the only man I kiss
à force de trop tenter la mort elle a fini par être folle de nous
je te jure il faisait tellement noir
tout à coup le déclic d’une lame
au loin les remous du grand océan manitou rituel vaudou

dans les herbes hautes entre les rochers brisés aiguisés
le corps tordu dans un angle bizarre
trop tard un cri figé sur les lèvres
mais ici toutes les plaintes sont noyées englouties au fond de l’eau
quand le soleil se couche
de bleu à rouge à noir

si jamais on trouve qui t’a fait ca
ce sera les crocs et le fer dans la jugulaire
si jamais on met la main sur le tueur
ne restera que douleur dans son coeur
quand tu mords la meute la meute bites back